L’échange d’Alan Brennert
Denoël 1991 & Folio SF 2002, 478 pages
Traduit de l’américain par Philippe R. Hupp (Time and Chance 1990)

Ca a commencé brutalement : sans que rien ne l’annonce, Richard Cochrane se trouve brusquement ailleurs, ça dure quelques secondes, il ne comprend rien, puis ça cesse. Ca se produit deux fois et arrive un soir particulier, où il se met à pleuvoir alors qu’aucun nuage n’est visible dans le ciel et cette pluie a un bruit particulier. C’est là que Richard se rencontre, lui. Enfin Rick. C’est lui et ce n’est pas lui. Jusqu’à l’âge de 22 ans, c’est lui. A ce moment là de sa vie, sa petite amie est tombée enceinte et il a dû décider ce qu’il allait faire de sa vie. Richard l’a quittée pour vivre sa passion et devenir un grand acteur, célèbre et totalement dévoué à son art. Mais Rick l’a épousée et leur fille est née, suivie quelques années plus tard par un fils. Pour faire vivre sa famille il est devenu assureur et déteste son métier. Richard et Rick sont la même personne, qui mène deux vies différentes dans deux univers parallèles. Treize ans après le schisme de leurs 22 ans, ils échangent leur vie, chacun d’eux persuadé chacun fait le mauvais choix et décidé à corriger nombre de choses… Un roman qui explore en profondeur le thème du double mais qui sort bien vite du cadre SF pour entamer une solide réflexion sur les choix d’une vie et ses conséquences. Il y a quelque chose de vertigineux à l’oeuvre et l’expérience de lecture est forte, on est totalement immergé dans le texte et on ressent très fortement une grande sincérité, qui nous attache beaucoup aux personnages et fait regretter de les quitter. Un Grand roman !

C’est Lhisbei qui m’a donné envie.

Publicités