What the Future de Mo/CDM
Fluide glacial, 2016, 72 pages

C’est parce que j’ai reçu cette BD dans le cadre de l’opération Masse Critique de Babelio que je suis allée voir le site de la maison d’édition, et dès la présentation je pouffais déjà :

« L’auteur Mo/cdm a mis au point une technique empirique révolutionnaire basée sur l’extrapolation néo-technologique du présent à travers l’étude approfondie de la théorie des probabilités et de l’interprétation de diverses statistiques afin de capter les évènements clefs de notre monde à venir… Toutefois, étant lui-même dans l’incapacité de relire et de comprendre le sens de cette dernière phrase, il s’est engagé vite fait sur une tout autre voie que nous qualifierons d’« invention totale ». «

De l’imagination, il n’en manque certes pas, Mo/CDM, et son dessin, complètement dans l’identité Fluide glacial, fourmille de détails qui ajoutent au comique. Nous sommes loin loin loin dans le futur et au sein même de la famille Futur, dont monsieur est un Bidochon que Robert ne renierait pas, tandis que madame est un chouïa au-dessus (en fait, elle apparaît moins, ceci expliquant peut-être cela); ils ont un fils, enfin un ado, enfin quelqu’un caché sous ses cheveux et avec une manette greffée aux mains, et ils vivent la vie très quotidienne d’un 23° ou 24° siècle, tranquille, rien de spécial. Un siècle où il arrive à tout le monde de se tromper de dimension en s’installant dans le train, où le nouvel iPhone te donne la date exacte de ta mort en analysant ta photo qu’il vient juste de prendre, où l’arrêt de travail pour un petit cancer (auto-guéri par nos nanopuces thérapeutiques) est d’une heure, où on visite Paris sous les eaux dans le parc d’attraction (bondé) FonteTotaleDeLaBanquiseLand, et où nos objets connectés interagissent tellement entre eux qu’ils se passent très bien de nous, en fait. Entre autres choses. C’est un vrai plaisir que de parcourir ce futur qui extrapole avec férocité tout ce que notre présent contient déjà en germe, et on glousse beaucoup. Très recommandable !


Je pars festoyer quelques jours et vous dis à l’année prochaine, en vous adressant dès à présent tous mes meilleurs voeux pour 2017. Bonne année !

Publicités