Crocolou aime les livres d’Ophélie Texier (Actes Sud Junior)

crocolou

J’avais envie de découvrir Crocolou, héros de toute une série pour les 2-4 ans, et quel meilleur autre titre que celui-ci ? Car en effet, Crocolou aime les livres. Il aime particulièrement pouvoir s’y plonger dans une ambiance calme et détendue, or, chez lui, c’est difficile à trouver. Entre Papa qui bricole, Maman qui écoute de l’opéra ou sa petite soeur qui joue avec une copine, c’est à travers toute la maison qu’il promène son livre avant, d’enfin, trouver le bon endroit. Bien qu’il ne sache pas encore lire, Crocolou sait déjà parfaitement rêver à partir des images, confortablement installé. Et Papa bricolait pour une très bonne raison, en rapport avec les livres… Une série à creuser plus avant, tout ça me semble bien sympathique.


 Roy collection Robocar Poli (Les livres du Dragon d’Or)

roy

C’est autant un jouet qu’un livre, tout carton et tout petit, ça a la forme de son personnage et ça nous le présente : voici Roy le pompier. C’est le plus fort de l’équipe de secours, il a une grue pour soulever tout ce qu’il veut, il est fier et n’a peur de RIEN, on l’appelle à la rescousse quand il y a un feu, avec sa lance, hop, il éteint les flammes. Le format est bien pratique à glisser dans un sac et les petits auront plaisir à le manipuler.


Le premier vol d’Oscar de Sidonie Farjon et Jean Barbaud (éditions Chours/Paquet)

oscar

La famille Zavion vient de s’agrandir : Oscar est là, auprès sa maman, encore tout intimidé. Bientôt c’est l’heure de son premier vol, mais Oscar ne parvient pas à décoller ! Pas de panique, le docteur Kilo, en bon mécanicien qu’il est, détectera vite l’origine du problème et c’est sous les yeux de tous ses frères et soeurs que très vite Oscar volera joyeusement. Une histoire toute simple qui permet une première approche du monde des avions : tous les passionnés le savent, c’est en fréquentant les hangars et leur univers que le goût de l’aviation vient aux enfants, et à ma connaissance c’est le tout premier livre pour enfants qui s’y consacre. Le dessin est vraiment chouette, les planches sont emplies de détails craquants (Oscar a une tétine par exemple, maman et mamie ont de grands cils ourlés etc.) et un deuxième épisode a déjà paru.


Les sept petits grognons de Sylvie de Mathuisieulx (texte) et Estelle Meens (Illustrations) (Mijade)

7pg

Dans cette maison, c’est bizarre, c’est étrange, tout le monde est de mauvaise humeur le matin. Tout le monde… sauf maman ! Elle se lève toujours le sourire aux lèvres, réveille en chantonnant ses sept petits garçons, leur prépare vêtements et petits-déjeuner en multipliant les délicates attentions et ne récolte que cris et chamailleries. Et puis un matin, c’est elle qui est de mauvaise humeur. Mais alors vraiment. Ca fait sacrément réfléchir les petits grognons qui vont trouver une jolie solution… A partir de 3 ans et sans problème pour les 4-5 ans qui se régaleront à détailler le foisonnement du dessin. Tout à fait réjouissant !


Génération K de Martine Carteron (Rouergue)

carteron

J’étais curieuse de lire le roman que le magazine Lire a élu comme étant le meilleur de 2016 en catégorie Jeunesse mais je n’ai pas accroché du tout. La construction en courts chapitres qui donnent à suivre chacun des trois protagonistes de l’histoire successivement est très classique, l’intrigue à base de supers pouvoirs que des méchants cherchent à s’approprier (en passant par la Mafia, le labo médical corrompu etc.) m’a semblé convenue et pour tout dire j’ai trouvé ça vraiment plat. Pas le bon public ! (Dès 13 ans)

Le caillou de Tim de Carine Simào Pires et Carole Xenard (La Palissade)

lecailloutim

C’est l’histoire d’un petit crapaud qui est super bien chez lui. Chez lui, c’est sous un très joli caillou, long, plat et lisse, installé dans un endroit où tout est parfait, tout est comme il faut. Juste comme il faut. On pourrait penser que Tim est heureux, si bien chez lui. Mais guère. Il bougonne et récrimine, trouve que Kikika la grenouille fait drôlement la maline à chanter si fort, que Poc la tortue frime à mort en faisant la belle, d’une manière générale il a l’impression que lui aussi fait tout aussi bien que tous ces gens qui se félicitent de tout dehors. Mais tout seul. Car voilà bien ce qui ne va pas avec Tim, il est seul. Oui, jusqu’à ce que sur sa route il trouve Mimi la crapaude… Un très bel album (dès 3 ans) qui s’offre le luxe de ne pas raconter l’épilogue qu’on aurait pu imaginer, et qui exprime avec beaucoup de justesse l’importance de l’Autre (au sens large), du partage. Avec en prime tout un tas d’informations (en annexe) sur la cistude d’Europe, les alytes accoucheurs ou la grenouille rieuse (ça le fait, non, ces beaux mots savants ? :)) A noter que c’est le tout premier livre de Carine Simào Pires que les blogueuses d’il y a quelques années connaissent bien, et que ça m’a fait un immense plaisir de l’acheter ! Longue carrière à elle.

Publicités