Les chaussettes de Matthieu Maudet (Ecole des loisirs, collection Loulou & cie)

chaussettes

« Josette, mets tes chaussettes ! » dit Papa, car c’est l’heure de partir en promenade. Elle veut bien, la petite Josette, mais où sont-elles donc, ces chaussettes ? La voici lancée à leurs trousses, et ce n’est pas de tout repos… Un album tout carton aux pages épaisses qui est pile dans les préoccupations de cet âge (2 à 4 ans) et dans leur manière si craquante de fabuler (parce qu’ils le font très, très, sérieusement). On dirait qu’on serait attaqués par une chausette-loup ou qu’on chasserait une troupe de chaussettes effrayées… jusqu’à ce qu’il soit temps de les enfiler – et là le jeu devient de les appairer, ce qui est une autre histoire…


Le pop-up de Croque-Bisous de Kikimo (Ecole des loisirs collection Loulou & cie)

cb

Un livre pop-up est un livre dont les images surgissent en volume (et que l’on peut parfois également actionner), je trouve ça intéressant (et souvent très joli) mais ça n’a pas grand succès auprès des enfants de mon entourage – si ce n’est pour en massacrer les mécanismes :/ Dans celui-ci ils semblent solides – le temps nous le dira – et puisqu’il s’agit d’un livre dans lequel Croque-Bisous ne dort pas (il va danser avec ses amies les chauves-souris, ou jouer à cache-cache), il termine bien sûr par nous croquer un bisou, et ce mouvement-là (le livre qui se referme sur lui-même mimant l’action de manger le petit lecteur) fait toujours son chouette effet.


Au lit, petit Lapin ! de Jörg Mühle (Ecole des loisirs collection Pastel) (Traduit de l’allemand par  Svea Winkler-Irigoin)

pl

Un livre pour le rituel du coucher : on va procéder ensemble entièrement à toutes les étapes (enfiler le pyjama, secouer l’oreiller, gratouiller derrière les oreilles, j’en passe bien sûr et l’aide physique du petit lecteur est sollicitée) jusqu’à appuyer sur l’interrupteur pour éteindre la lumière, et voilà, la lecture est terminée ! Un livre petit format tout carton avec des illustrations toutes simples et très jolies, hit assuré, typiquement « le » livre qui va devenir fétiche dans le quotidien des petits bouchons.


 La boite à images d’Emmanuelle Houdart (Thierry Magnier)

boitehoudart

(Image empruntée sur le blog de La Soupe de l’Espace)

C’est parce que cette boite à images avait remportée la pépite du salon du livre Jeunesse de Seine-Saint-Denis au moment de la naissance d’Arthur (2014) que je la lui avais offerte, sans rien connaître du travail d’Emmanuelle Houdart. Séduite dans un premier temps par le format et l’excellente prise en main, au fil des mois le contenu nous est apparu de plus en plus convaincant (pas faciles ces « c »/ »q »). Aucun texte, que des illustrations qui communiquent entre elles de façon subtile et/ou décalée et qui sortent, toutes, de l’ordinaire. Totalement adoptés, ces quatre petits livres se promènent un peu partout avec mon globe-trotter de petit-fils et sa mère assure que le regard des gens sur « Argh ! » vaut son pesant de cacahuètes (expression so datée). Vraiment original !


Zim Bam Boum de Frédéric Stehr (Ecole des loisirs collection Pastel)

zim-bam-boum

C’est un petit hibou qui tape avec deux cuillères en bois sur une casserole. Arrive petit canari qui lui demande ce qu’il fait. Ben, de la musique ! Alors canari va chercher des couvercles et se joint à lui. Arrive alors un autre petit animal copain, puis un autre, puis un autre etc., et tous rivalisent de joie en utilisant tous les ustensiles de la cuisine et en faisant : Bim, Bam, Zim, Boum, Clang, Dzong à qui mieux mieux. Mais voici qu’entre maman chouette… Un album tout rigolo qu’on devrait s’empresser d’imiter dans les chaumières et qui a une chute très sympa.


 C’est pas du gâteau de Camille Jourdy (Actes Sud)

jourdy

« Un livre pour ces drôles d’individus qui sont tout petits. » déclare la maison d’édition dans sa présentation, et c’est tellement ça… D’abord, c’est Camille Jourdy aux manettes, l’autrice de la trilogie Rosalie Blum (adaptée au cinéma d’ailleurs), ensuite, le format est tout petit petit, idéal pour les petites mains encore pataudes, et il n’y a aucun texte, ce qui ne présente pas l’ombre d’un problème pour la narration tant le dessin est limpide. Il était une fois une maman ours qui avait fait un gros gâteau. Elle charge petit ours d’aller le porter (où, A qui ? Pourquoi ? On le saura en temps utile) quelque part. Obéissant, bien que très occupé avec un papillon, petit ours se met en route. Mais c’est qu’il y a beaucoup de papillons, sur le chemin ! Alors… Avec beaucoup de simplicité et une tonalité résolument pastel, Camille Jourdy trousse une petite BD réjouissante qui permet – luxe suprême – de poser nos propres mots sur les images, ou de laisser l’enfant se construire lui-même sa propre histoire à partir d’une trame bien guidée. Succès garanti auprès des plus petits comme de leurs aînés.


 Espionnage intime de Susie Morgenstern (Ecole des loisirs)

susie-m

Je suis partiale quand il s’agit de Susie Morgenstern, j’aime et j’admire cette femme et ce roman m’a mise de bonne humeur, elle y décrit une famille idéale dans un décor de rêve (Nice), c’est à la fois moderne et intemporel, plein d’esprit, léger et grave, il y a des soeurs jumelles, des adolescentes malicieuses, une grand-mère plombier et des journaux intimes, ça chante une ode à l’orthographe et à Salinger, c’est joyeux, coloré, bien trop joli pour être vrai mais on s’en fiche, parce que c’est bon, tout simplement. A lire dès 12 ans et jusqu’à 99 virgule trois et demi.


 Nous autres simples mortels de Patrick Ness (Trad. Patrick Krebs) (Gallimard Jeunesse)

ness

Où l’on suite un groupe d’amis pendant la période qui précède juste le bac… Patrick Ness concocte autour de ce simple résumé une histoire Fantastico-pleurnicheuse, à l’aide d’une double narration qui met beaucoup trop l’accent – à mon goût – sur les problèmes (et ils en ont !) des adolescents en question. Dommage parce que l’univers mystérieux est bien palpable, mais j’ai trouvé l’ensemble vraiment trop larmoyant.


Publicités