Jamais sans mon livre ! de Barney Saltzberg (trad. Laurence Lenglet & illustrations Fred Benaglia) (Phaidon)

jsml

Sous la jaquette, la couv est blanche avec un gros coeur rouge : c’est bien d’amour qu’il s’agit. Jamais sans mon livre !, clame le titre et en effet, on explore tout ce qu’on peut faire avec un livre qu’on aime; le lire en voguant sur les flots, voire carrément dans l’eau, rire (quand on te fait des guilis aussi), l’embrasser, le câliner, le renifler, lire tête en bas, essayer dans un miroir, la liste est encore longue, un livre, c’est formidable, on peut faire mille et une choses avec y compris, évidemment, le lire et le relire. Les illustrations sont pimpantes et malicieuses, le texte, concis, invite à la contine et on prend grand plaisir à le relire aussitôt. Dès 2 ans (attention tout de même, pages en papier).


Des carrés et des formes avec Joseph Albers (Trad Améline Néreaud) (Phaidon)

dcedf

Un petit format – forcément carré – pour ce livre que je trouve formidable : sur des pages épaisses, cartonnées et brillantes sont reproduites des oeuvres de la série « Hommage au carré » de Joseph Albers, avec de courtes phrases amusantes ou incitant à une action en rapport avec l’oeuvre présentée. La diversité est totale, c’est ludique, joli et ça permet une première approche tout en douceur du monde l’art. Fortement recommandé !


Donner c’est donner de Stéphanie Blake (Lutin poche Ecole des loisirs)

sb

C’est la troisième histoire de Simon le petit lapin que j’achète et Stéphanie Blake m’a totalement conquise, il me les faudra toutes (oserais-je avouer qu’on passe parfois plus de temps à détailler toutes les positions de Simon dans les pages de garde intérieures qu’à lire réellement l’histoire ?…). Aujourd’hui, Simon va jouer chez son copain Ferdinand et ils vont faire un échange de jouets (prétexte à étudier les couleurs, d’ailleurs). Simon est à peu près content (il faut dire que Ferdinand est convainquant) mais son petit frère le fait douter (« Tlo moche« , « masqueu » énonce Gaspard si adorablement) et puis aie, il casse le jouet. Il aura alors une très bonne idée pour récupérer les siens… (quand je dis « très bonne », c’est évidemment à la sauce Simon, toujours coquine ;))


Caillou bonne nuit ! (Série Je dors bien) de Christine L’Heureux et Gisèle Légaré (texte), illustrations de Pierre Brignaud (éditions Chouette)

caillou-bn

Ce titre était en accès libre sur NetGalley et je voulais voir ce que ça donne sur liseuse, un livre pour bébé : pas terrible. La mienne date un peu et est en noir et blanc, la pagination n’est pas respectée, bref, aucun intérêt. En revanche on peut le lire sur ordinateur (format PDF) et là c’est tout bon, d’autant que l’objet fascine les petits bandits et qu’on peut exceptionnellement autoriser quelques minutes d’ordinateur (ou de tablette) pour lire un livre (en tout cas je l’ai fait). C’est le soir dans la famille Caillou et on couche la petite soeur. Caillou a donc le droit de jouer un petit encore à des jeux de grand avec Papa et Maman, un moment qu’il apprécie tout particulièrement. Ensuite vient le temps du coucher avec tous les rituels (pyjama, brossages de dents, lecture à voix haute, bisous) et on laisse la porte ouverte. Caillou a un petit peu peur et le dit, mais les bruits familiers le bercent et le rassurent. Papa le félicite le lendemain matin de s’être endormi tout seul comme un grand et Caillou est très fier de lui. Une histoire qui parle du quotidien avec bonhomie et justesse.


Caillou se brosse les dents (série saines habitudes) de Sarah Margaret Johanson et Pierre Brignaud (éditions Chouette)

caillou-sbld

Tous les matins et tous les soirs, Maman brosse les dents de Caillou en lui expliquant comment elle fait. Un jour, Papa l’autorise à le faire lui-même mais ça va demander un petit peu d’apprentissage encore et quelques mimétisme avec ses jouets. Un petit livre parfait dès 2 ans pour tout bien mémoriser et en jouer !


Caillou l’entraîneur de foot (adaptation d’un dessin animé) (éditions Chouette)

caillou-ledf

Caillou adore jouer au foot avec son Papi mais le découvrir nouvel entraîneur de l’équipe est une tout autre histoire… Où l’on apprend à partager ses proches et à gérer ses petites jalousies.


 T’choupi ma petite bibliothèque de Thierry Courtin (Nathan)

tchoupi

Composée de six petits livres (format mini) et d’une boite à trésors (vide), cette petite bibliothèque constitue un chouette cadeau préconisé dès 1 an mais je l’ai offert en cadeau de naissance, tant l’expérience m’a montré que dès quelques mois ce format bien cartonné et tout petit est apprécié en manipulation (et à glisser dans un sac pour les sorties ou dans la poussette, individuellement c’est bien pratique). Les petites histoires nous montrent l’amour que porte T’choupi à Maman, Papa, Mamie, Papi et… Doudou ! Je les ai trouvées mignonnes comme tout, bien actuelles cette fois, avec même – ça m’a fait sourire – un Papi qui étend le linge ! Bravo Papi 😉


 Vroum ! Mon imagier sonore de la ville de Nathalie Choux (Nathan collection Kididoc)

vroum

A partir de 6 mois, mais ce type d’imagier sonore a une durée de vie assez phénoménale, puisque j’ai vu un enfant de presque 5 ans s’y intéresser avec passion. On explore un univers (la ville, donc) et on écoute quelques bruits (le pin-pon-pin des pompiers, le rou-rou des pigeons, le gling-gling du vélo, et en couverture tous les bruits de circulation). Pour les autres bruits, il faudra mimer, au boulot les parents. Avec des petites languettes à tirer, pousser, et un bouton on/off en 4° de couv, pour une lecture/manipulation en silence parfois aussi.


Mes cubes d’éveil Bébé Loup d’Emiri Hayashi (Nathan)

bebe-loup

Parce que pendant quelques temps Bébé ne peut rien faire d’autre que d’observer, ces cubes en mousse et tissu tout doux sont absolument parfaits. Ils déclinent l’univers de Bébé Loup, dont on pourra offrir les livres un peu plus tard, et sont bien adaptés aux très petites mains (avec même un cube crissant).


 La clé à molette d’Elise Gravel (Nathan)

gravel

Bob faisait son petit tour en tricycle lorsqu’il a cassé une roue: il a donc besoin de sa clé à molette pour réparer tout ça. Seulement pas moyen de mettre la main dessus ! Il se rend alors chez Mégamarché, « le » magasin qui vend tout, tout, tout. (les illustrations sont très drôles). Mais là il est pris en charge par monsieur Méga lui-même qui est un très très bon vendeur. C’est comme ça que Bob se laisse tenter et revient chez lui avec des objets plus farfelus les uns que les autres, mais toujours sans clé à molette. Après plusieurs aller-retours, et autant d’achats, c’est fini, il n’a plus d’argent pour acheter une clé à molette. Mais, en voulant ranger son placard… Où l’on démontre par un absurde réjouissant l’inanité des pulsions d’achat. (Dès 4 ans)


Houuuuu ! Mon imagier sonore des animaux de Nathalie Choux (Nathan collection Kididoc)

houuuuuu

Exact même principe que l’imagier de la ville, cet opus consacré aux animaux et plus exactement à leur cri (ou à leurs mouvements en ce qui concerne le papillon, qui, comme chacun sait, fait flap-flap) est réjouissant de par toutes les petites languettes qu’il faut tirer ou pousser pour découvrir autre chose. Et puis, entre nous, on n’a pas encore fait mieux que le cri du loup pour amuser les petits bouts de choux.


Publicités