Timoté devient grand frère d’Emmanuelle Massonaud et Mélanie Combes (Gründ éditions)

timote

Ce nouvel opus des aventures de Timoté raconte très simplement comment Rose est arrivée dans la famille de nos petits lapins : d’abord il y a eu l’annonce de la grossesse – très virtuelle encore pour Timoté, tant que le ventre de Maman ne s’arrondit pas – lors d’un moment calme, dans le lit, avec Papa et Maman. Puis la préparation de la maison, de la valise pour la maternité, le choix d’un prénom dans lequel on implique Timoté, les jours qui passent sans que l’on sache encore s’il s’agira d’un petit frère ou d’une petite soeur. La naissance, enfin, avec la présence de Tante Mimi venue donner un coup de main pour cette période de flottement, et la découverte de Rose, qui pleure beaucoup (ce qui inquiète Timoté). Pour l’avoir vécu récemment (et le revivre en février prochain), je trouve que ce petit album correspond parfaitement à la réalité et peut sans aucun doute aider à mettre des mots sur ces moments pas faciles pour celui qui devient grand frère. En fin d’ouvrage, un petit jeu et une guirlande à assembler.


P’tit Loup va sur le pot d’Orianne Lallemand & Eléonore Thuillier (éditions Auzou collection éveil)

ptit-loup

Petit format, pages plastifiées et couverture légèrement molletonnée, la série des P’tit Loup s’adresse à tous les âges, nous indique la 4° de couverture. Evidemment, en ce qui concerne le pot (et plus précisément sa découverte, d’ailleurs), on ciblera plutôt les 18 mois (par là) voire plus tôt, tant l’histoire est rigolote : un matin, il y a un nouvel objet dans le jardin; qu’est-ce que c’est ? Et chacun de proposer un usage (drôle), avant d’enfin appeler un pot un pot, et de l’utiliser derechef, avec pudeur, évidemment.


BOUH ! Le livre qui fait le plus peur du monde d’Antonin Louchard (Seuil Jeunesse)

bouh

C’est l’histoire d’un petit fantôme qui est en train de faire ses devoirs : faire peur au lecteur. « BOUH ! » lui dit-il, en tentant de faire une mine effrayante. Mais « T’as pas eu peur ? » demande-t-il en page suivante, avec une bouille toute mignonne de petit étonné au maximum. Alors il tente tout, de page en page il propose des variantes pour-faire-peur, jusqu’à ce que Maman fantôme l’appelle pour manger. Mais il ne peut pas aller manger, il n’a pas fini ses devoirs ! Heureusement, Papa fantôme a une solution… Un petit livre adorable, en noir et blanc, qui détourne le quotidien pour proposer quelque chose de gai et familier.


Dans mes bras d’Emile Jadoul (Ecole des loisirs, collection Pastel)

jadoul

Léon le petit pingouin a eu un petit frère : Marcel. Mais problème ! Où ira donc ce Marcel une fois qu’il sortira de son petit lit ? Parce que vous comprenez, tout est prévu pour Léon, la place entre Papa et Maman, les genoux de Maman, la chambre, tout, tout, il n’y a vraiment plus aucune place pour Marcel dans le monde de Léon. Mais, attendez… (et de fait, on attend, tandis qu’on contemple l’obscurité dehors sur la banquise et qu’on aperçoit une barque un peu loin, s’imaginant bien sûr que Léon pense à…), quand Marcel se réveille, bien sûr que Léon a une place pour lui ! Dans ses bras ! Formidable petit album qui exorcise avec humour (mais réalisme) l’éventuelle jalousie d’un grand frère et qui fait partie d’une série.


Les petits doigts qui dansent de Claire Zucchelli-Romer (Milan)

les-petits-doigts-qui-dansent

Sur de solides pages cartonnées, des motifs en creux colorés à suivre avec les doigts. Un par page, en miroir de l’autre côté, des instructions simples et joliment formulées, en avant ! Eh bien pas si facile que ça, même si envisageable dès un an. Oh bien sûr, quand il s’agit de suivre avec le doigt un serpentin, on s’en sort; mais quand chacune de nos mains est occupée à sautiller de point en point en se croisant à un moment, c’est une autre histoire. Fous-rires garantis.


Ca y est ! de Laurence Gillot et Laure du Fay (Tourbillon)

ca-y-est

C’est l’histoire de Fanfan, un petit cerf, qui parcourt la forêt la nuit et annonce à chacun de ses amis : « ça y est !« . Un par un, ils se joignent à lui et c’est tout une petite troupe qui entre finalement chez Fanfan. Chut ! Il ne faut pas faire de bruit (le hibou a un peu de mal), on ouvre tout doucement la porte de la chambre, et voilà ! Fanfan est tout fier de présenter son petit frère, né cette nuit. De très jolies couleurs pour cette histoire sur pages épaisses et cartonnées.


Patacroum de Lili Mac et Chrystèle Lim (Bouquineo.fr)

patacroum

Patacroum est un petit ourson blanc qui vit sur la banquise avec son papa et sa maman, et qui s’y ennuie, parce qu’il n’a pas d’amis. C’est peut-être parce qu’on ne le voit pas, lui si blanc dans un monde tout blanc ? Il décide alors de mettre de la couleur autour de lui, et pour ce faire, va chercher autour du monde un élément de différents pays : un cèdre au Liban pour le vert, de la lavande en France pour le violet etc. L’occasion de visiter différents pays, le tout dans une tonalité résolument joyeuse. Un petit album aux pages souples qui s’adresse à des enfants déjà en âge de comprendre des concepts un tout petit peu abstraits, et d’accrocher à un texte assez fourni.


Tibi mange de tout d’Emilie Beaumont (Fleurus)

tibi-mange-de-tout-17573-300-300

L’histoire ici n’est qu’un prétexte à imagier, mais c’est réussi, et ça donne faim : visite des différents endroits où l’on vend de la nourriture et Tibi nous dit ce qu’il aime manger. Des images de fruits, légumes, pâtisseries, viandes etc. colorées et toutes prêtes à être nommées et mises en situation avec les petits bouts qui adorent reconnaître leur environnement familier.


Hugo l’Asticot d’Antoon Krings (Gallimard Jeunesse, collection Gibouléees)

hugo-lasticot

Hugo l’Asticot est un petit ver de terre pas trop trop sympa qui n’aime que les pommes, et qui, après quelques mésaventures se montrera enfin plus aimable. Les livres d’Antoon Krings sont indémodables, intemporels et indispensables à toute bibliothèque d’enfant qui se respecte, et les raisons en sont nombreuses : c’est empli de malice, il y a plusieurs niveaux de lecture, les illustrations sont inimitables et on ne se lasse jamais.


 

 

Publicités