Mes amis devenus de Jean-Claude Mourlevat
Fleuve éditions, 2016, 218 pages

C’est l’histoire d’un écrivain qui arrive sur l’île d’Ouessant. Il a la soixantaine, et va retrouver ses amis du lycée, qu’il n’a pas revus depuis quarante ans. A l’initiative de Jean, rencontré au collège et resté son meilleur ami depuis, ils vont être cinq à passer quelques jours ensemble… Avec beaucoup de douceur et une grande justesse, Jean-Claude Mourlevat nous plonge dans une nostalgie emplie d’élégance qui vient immanquablement titiller nos propres souvenirs. C’est un fait que ces années-là, lycée ou Fac, sont celles de la prise d’autonomie et restent à ce titre gravées dans nos mémoires; pour autant, revoir nos compagnons d’adolescence alors que la vie est passée (et bien passée, plus de quarante ans…) par là est un vrai risque, que cela tourne à la réunion d’anciens combattants ou à l’ennui mortel d’être entouré de parfaits inconnus. Ce joli roman réussit à célébrer l’amitié et à nous faire pleinement goûter au poids du temps qui passe, avec pudeur mais aussi une grande tendresse. Mention spéciale à la rencontre avec Mara, adorable moment parfaitement rendu.

Publicités