bennett

Le journal intime de Baby GeorgeClare Bennett
Autrement, 2016, 262 pages
Traduit de l’anglais par Géraldine D’Amico (The Prince George Diaries, 2015)

Clare Bennett avait déjà travaillé aux côtés de Richard Curtis comme scénariste pour Le journal de Bridget Jones et Love Actually, deux films qui figurent parmi mes préférés; pour son premier roman, elle réussit un coup de maître : il est irrésistible. Le quotidien de la famille royale anglaise vue par le petit Prince George le long de sa deuxième année est une mine de trouvailles toutes plus joyeuses les unes que les autres. Entre William ébloui par sa femme et d’une naïveté charmante, George lui-même hautement convaincu de son importance évidente, Charles et ses conversations aux plantes, ou encore Harry en tonton fantasque et enthousiasmant, on ne sait plus quand s’arrêter de sourire (voire carrément rire, ça m’est arrivé) et le plus fortiche c’est que jamais rien ne se départ d’une grande bienveillance – extrêmement difficile à manier sans tomber dans la nunucherie, écueil évité haut la main. Mention spéciale aux enfants Joly/Pitt dont l’apparition est un des grands moments du roman. En dehors de l’aspect humoristique, c’est un régal de partager les vrais comportements d’un bout de chou de cet âge, et d’explorer avec une grande justesse tout ce que l’arrivée d’une petite soeur chamboule dans son univers. Chaudement recommandé !

C’est Cathulu qui m’a donné envie

Publicités