mbue

Voici venir les rêveurs Imbolo Mbue
Belfond, 2016, 300 pages
Traduit de l’anglais (Cameroun) par Sarah Tardy

« Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement » disait Nicolas Boileau. C’est le premier roman d’Imbolo Mbue et elle raconte une histoire toute simple, de manière également très simple : la tentative d’une famille camerounaise de s’établir aux Etats-Unis. Sans recourir aux grandes idées ou à des éléments tragico-dramatiques, nous sommes, dès les premiers mots, plongés dans le quotidien d’une famille attachante, qui affronte toutes les difficultés en ne se départant jamais de la richesse de ses racines. En creux sont présentes toutes les aspérités liées à l’émigration, et plus globalement à ce qui constitue le bonheur. Concentrée sur à peu près deux années, l’intrigue se suit avec plaisir mais reste tout de même à la surface des choses.

Publicités