« Ce que je veux, en fait, dans la vie, c’est exister plus fort. »

Isabelle-Minière-

On n’est jamais à l’abri d’une bonne surpriseIsabelle Minière
Serge Safran éditeur, 2016, 191 pages

Martin Martinet n’a pas eu des parents aimants. Dès qu’il l’a pu, il a pris son indépendance, un poste de comptable, et a connu une femme mariée qui n’a pas quitté son mari pour lui. Puis ses parents sont morts, il a été licencié, et le voici à présent déjà dans la catégorie des seniors, rapatrié dans un studio dans lequel il exerce sa profession en micro-entrepreneur. Il ne roule pas sur l’or et surtout, il est très seul. Plus de famille, pas d’ami, quelques rares clients. Martin est souvent triste. Triste, mais pas dépressif. Il sait bien que la frontière est proche, trop de tristesse et tout peut basculer, mais Martin lutte. Il exerce au quotidien sa pleine conscience, les yeux et l’esprit grands ouverts sur son environnement, une discipline toute personnelle pour le jour où. Au cas où…
« Au cas où. Je vis ma vie au cas où. »
Isabelle Minière est psychologue et hypnothérapeute et ça se sent dans ce court roman. L’histoire qu’elle nous raconte est toute simple mais sonne impeccablement juste. On accompagne pas à pas ce Martin qui se tient à l’exacte place pour déclencher notre empathie (voire notre identification) et on ressent tout à travers lui, avec ce très joli élan d’allégresse qui caractérise les romans doudoux.
Un livre qui fait du bien !

Publicités