Harvey

Lumière froideJohn Harvey
Rivages/noir, 1999, 482 pages
Traduit de l’anglais par Jean-Paul Gratias (Cold Light 1994)

Pour ce sixième tome des enquêtes de Charlie Resnick, nous sommes dans la période de Noël. Il fait froid, humide, et les inégalités n’ont jamais été aussi criantes. Nous suivons un jeune couple défavorisé qui n’en peut plus de voir leurs enfants vivre dans des conditions sordides, tandis que Lynn fait face au cancer de son père et que Resnick est aux prises avec un enlèvement. Tout est lié, et jusqu’au bout on tente de discerner comment exactement… J’ai été saisie d’effroi devant le rebondissement qui implique un réel danger pour un de nos personnages établi, d’autant que les tomes précédents nous ont montré que tout ne s’arrange pas toujours. La tentation est grande, pourtant, de souhaiter qu’un peu de mansuétude et de rose bonbon viennent enrober le climat social désastreux exposé entre les pages. Mais aucun Père Noël ne fera son apparition… Une plume précise et d’une humanité profonde, qui ne peut que rendre accro.

Publicités