BeauvaisLes petites reinesClémentine Beauvais
Editions Sarbacane, 2015, 270 pages

« Ca y est, les résultats sont tombés sur Facebook : je suis Boudin de Bronze. »

Ainsi parle Mireille, quinze ans et demi, Burgienne depuis toujours (c’est aussi la première phrase, excellente accroche s’il en est) (« Brugienne = de Bourg-en-Bresse, bien prononcer le « g », mais comme un « k », merci).
Boudin d’or, Boudin d’Argent et Boudin de Bronze, Mireille, Astrid et Hakima se seraient bien passées d’une distinction aussi méchante que dégradante, mais elles ont une idée : monter à Paris pour la garden party du 14 juillet histoire de la gatecrasher (chacune a ses propres motivations) – et le tout, à vélo (« On dit « à vélo » intervient Hakima. Parce qu’on n’est pas dans le vélo, mais sur le vélo. On dirait pas « en cheval » ou « à train », eh ben c’est pareil. »). En vendant des boudins. Avec un chaperon (un astre). Improbable ? Ok, mais ultra réussi. Une histoire menée tambour battant dont on se délecte des références, transpositions, approximations et dialogues enlevés et qu’on termine le sourire aux lèvres, enchantés de notre lecture.