BeauvaisLes petites reinesClémentine Beauvais
Editions Sarbacane, 2015, 270 pages

« Ca y est, les résultats sont tombés sur Facebook : je suis Boudin de Bronze. »

Ainsi parle Mireille, quinze ans et demi, Burgienne depuis toujours (c’est aussi la première phrase, excellente accroche s’il en est) (« Brugienne = de Bourg-en-Bresse, bien prononcer le « g », mais comme un « k », merci).
Boudin d’or, Boudin d’Argent et Boudin de Bronze, Mireille, Astrid et Hakima se seraient bien passées d’une distinction aussi méchante que dégradante, mais elles ont une idée : monter à Paris pour la garden party du 14 juillet histoire de la gatecrasher (chacune a ses propres motivations) – et le tout, à vélo (« On dit « à vélo » intervient Hakima. Parce qu’on n’est pas dans le vélo, mais sur le vélo. On dirait pas « en cheval » ou « à train », eh ben c’est pareil. »). En vendant des boudins. Avec un chaperon (un astre). Improbable ? Ok, mais ultra réussi. Une histoire menée tambour battant dont on se délecte des références, transpositions, approximations et dialogues enlevés et qu’on termine le sourire aux lèvres, enchantés de notre lecture.

Publicités