Hendrix

HorrorstörGrady Hendrix

Quirk Books, 2014, 243 pages

Ce roman a été traduit chez Milan par Amélie Sam, mais je l’ai lu en VO (moins cher !), designed par Andie Reid, illustré par Michael Rogalski et la photo de couv est de Christine Ferrara. « Horrorstör » est un roman d’horreur, comme son titre l’indique. L’action se déroule dans Orsk, un magasin entièrement calqué sur Ikea (mais moins cher). Notre héroïne s’appelle Amy, une jeune vendeuse velléitaire qui tire le diable par la queue et qui accepte donc une mission payée double et cash : mener, avec une collègue et le directeur du magasin, des rondes pendant une nuit afin d’arrêter la personne qui, nuit après nuit, sème la pagaille dans le magasin. Mais s’agit-il réellement d’une personne ?… Menée sur un ton sautillant à la limite de la parodie (sarcastique quant au monde consumériste), l’action met un peu de temps à démarrer et on se retrouve assez surpris quand elle s’enfonce dans le genre (l’horreur) avec son cahier des charges rempli : des scènes très visuelles se succèdent et on ne rigole plus trop. Bien mené, le roman ne fait pas peur à proprement parler mais soumet à son suspens, et on apprécie les illustrations en tête de chapitres qui, elles aussi, changent de ton. Le livre est un bel objet au format original.

C’est Clarabel qui m’a donné envie.

Publicités