Eschbach

En panne sècheAndreas Eschbach

L’Atalante, 2009, 768 pages

Traduit de l’allemand par Frédéric Weinmann

« En panne sèche » est un thriller d’anticipation sur le pétrole, mené à un rythme vif et empli de données scientifiques, sociales et géo-politiques. Pour contrebalancer cet aspect rébarbatif, ses personnages connaissent des destins ultra romanesques et les coïncidences foisonnent. On se tient en permanence sur la corde du « oh, arrête ! » incrédule mais ça passe, ça passe même très bien. Une fois commencé, il est absolument impossible de le laisser de côté et je me suis même relevée la nuit (rare, et de plus en plus) pour poursuivre encore un peu ma lecture. Alternant passé (et passé plus lointain lorsqu’un point nécessite plus d’explication), présent et bientôt futur, on suit les aventures de Markus, un allemand qui rêve de réussir aux Etats-Unis. A sa suite (et en parallèle), on survivra quelques mois dans une communauté religieuse autonome, on relèvera une épicerie de village en angoissant dans une villa immense impossible à chauffer, on tentera des forages hasardeux chez les Saoudiens tout en sniffant tant et plus. Ca semble beaucoup ? Ca l’est, mais on en demande encore sans complexes.

L’avis du Cafard Cosmique.

Publicités