fondveriteerecouv

Un fond de véritéZigmunt Miloszewski

Mirobole Editions, 2014, 472 pages

Traduit du polonais par Kamil Barbarski (Ziarno Prawdy 2014)

Dans « Les impliqués« , nous étions à Varsovie en 2005 et Szacki était marié. Quatre ans plus tard, il a divorcé et s’est installé à Sandomierz, le plus joli village de Pologne selon lui. Ses quarante ans tout frais le voient plutôt désemparé, sa fille lui manque terriblement, il n’est pas très solide sur ses pieds et s’ennuie assez mortellement dans ce village où le pire évènement semble être un vol de téléphone portable dans les vestiaires du collège. Tout change lorsqu’on retrouve un cadavre vidé de son sang devant l’ancienne synagogue; chargé de l’enquête au titre de son statut d’étranger (la police locale connaît trop chacun des protagonistes, des liens familiaux ou d’amitié les lient tous), il avance un peu à vue et devra brasser pas mal de rumeurs parmi les plus débiles… Dans toute rumeur il y a toujours un fond de vérité, prétend l’adage (ou il n’y a pas de fumée sans feu) mais rien n’est plus faux. Zigmunt Miloszewski continue son exploration de la Pologne contemporaine et c’est absolument passionnant ! Après avoir disséqué la vie quotidienne dans une capitale nous voici au fin fond de la province, et il s’attaque frontalement à l’antisémitisme atavique, démontrant que les idées reçues sont transverses. Le déroulement de l’enquête m’a fermement tenue tout du long, j’avais perpétuellement un temps de retard et ça m’agaçait bien quand Teodore « cliquait » et que j’étais encore dans le noir. Mais au-delà du côté polar il y a une vraie dimension supplémentaire dans les livres de Milozewski, la Pologne sous sa plume prend vie, on en entend les tiraillements et on n’a vraiment aucune envie que ça s’arrête.

Ils en ont parlé : Le Vent Sombre, Quatre sans Quatre , Yan, …

« Ecoute, si je me souviens bien, ton vieux est un malfrat, un ramasseur de pots-de-vins, un tortionnaire et une larve gluante ?

  • Exact, il est flic, répliqua Sasha.« 
Publicités