French

La cour des secrets Tana French

Calmann-Levy 2015, 523 pages

Traduit de l’anglais (Irlande) par François Thibaux (The Secret Place 2014)

Stephen est flic aux affaires classées depuis deux ans, promotion qu’il a obtenue en grillant quelque peu un collègue. Il a les dents longues, et saisit une opportunité quand elle passe : parce qu’une jeune fille lui a apporté un élément nouveau dans une affaire de meurtre, il s’impose plus ou moins auprès de l’inspectrice en charge. Les voilà donc tous deux menant une série d’interrogatoires dans une prestigieuse école privée irlandaise. Le tout se déroule sur une seule journée, relatée de manière extrêmement détaillée. En alternance, la vie très quotidienne des jeunes filles l’année précédente, jusqu’au meurtre… Deux univers très différents se côtoient (les policiers et leurs démêlés internes vs l’ultra codification d’adolescentes en collège privé) et leur opposition rend le récit plutôt dynamique, sans échapper toutefois à une certaine pesanteur. Ce qui fonctionne c’est la façon dont on envisage avec de plus en plus de précision les personnages – qui manipule qui, et pourquoi – ce qui fait coincer le tout c’est la surcharge. Lenteur du développement, insistance sur les spéculations, machiavélisme effréné et inadaptation psychologique, tout concourt à la fois à accélérer le rythme de lecture et à s’en désolidariser. On ne peut pas le lâcher, mais on n’arrive pas à y croire vraiment.

Logo Grand Prix Lectrices ELLE

Publicités