Lane

ElleHarriet Lane

Plon, collection Feux croisés, 2015, 262 pages

Traduit de l’anglais par Séverine Quelet (Her 2014)

« Elle » est un roman qui vous agrippe impérieusement dès ses premières pages et ne vous laisse en aucun cas le reposer : deux femmes y racontent les mêmes évènements (le plus souvent banals, quotidiens – un quotidien assez finement observé, par ailleurs) sous un angle résolument différent. L’une d’entre elles a reconnu l’autre (et l’autre pas, fatalement) et lui voue une rancune tenace. Pourquoi ? Quelle forme prendra sa vengeance ? On n’en sait rien avant les toutes dernières pages et tenter de trouver des explications fait partie du jeu. Je confesse une déception quant au fin mot de l’histoire, mais ce n’est pas important, vraiment. La qualité de l’oppression progressante et la spirale qui enroule le lecteur sont, elles, très réussies.

C’est Cathulu qui m’a donné envie.

Publicités