couv-dernier-meurtre

Dernier meurtre avant la fin du mondeBen H. Winters

Super 8 éditions, 2015, 350 pages

Traduit de l’anglais (États-Unis) par Valérie Le Plouhinec

« Déprimé ? répète-t-elle avec l’ombre d’un sourire ironique. Est-ce que nous ne le sommes pas tous, inspecteur ? Sous le poids de cette insoutenable immanence ? Vous n’êtes pas déprimé, vous ?« 

Ben non, pas vraiment, en tout cas pas tellement, Hank Palace a autre chose en tête que la déprime. Voilà comment débute le roman : des policiers viennent constater la mort d’un homme, dans un Macdo. Il s’est pendu. Il faut dire qu’il y a une vague de pendaison, ces derniers temps. C’est d’ailleurs curieux comme chaque endroit à son procédé à la mode, pour en terminer avec la vie. Depuis que le compte à rebours a été déclenché pour l’impact d’une météorite d’une taille telle que la planète n’y résistera pas (les ondes de choc, tsunamis, tout ça, le pourcentage de survivants est infime à l’échelle mondiale), le comportement des gens ne cesse de se dégrader. A Concord, New Hampshire, tout déconne gentiment. Guère plus de réseau téléphonique, l’Internet n’en parlons pas, quand plus grand monde ne va bosser le quotidien de tous en pâtit. Beaucoup tentent de profiter de la vie, avant l’impact. Hank, lui, a toujours voulu être inspecteur de police. Récemment promu, il inspecte. A fond. Et cette pendaison ne lui semble pas bien habituelle…. Premier volume d’une trilogie, ce roman peut tout à fait se lire indépendamment (il a une vraie conclusion) et se place d’emblée comme un polar original : cette ambiance pré-apocalyptique, un héros dont on sent « qu’il en a sous le pied » (la mort de ses parents, sa soeur atypique, son comportement), mais pour sympathique que tout ceci soit, je n’ai pas été complètement séduite. Le suspens est plutôt ténu, les pistes SF sont peu exploitées, je lirai la suite avec curiosité, en espérant enfin entrer dans les lignes.

« L’incapacité des gens à faire face à cette chose est encore pire que la chose elle-même, vraiment.« 

Publicités