« Si vous rencontriez Dieu, quelle question lui poseriez-vous ?

Il avait réfléchi avant de se souvenir qu’il avait choisi la franchise. Il avait alors écrit :

Je lui demanderais qui je suis. Et je me boucherais les oreilles pour ne pas entendre la réponse.« 

Chainas

Pur Antoine Chainas

Gallimard, série noire, 2013, 307 pages

« Pur » est un roman très très noir et à la limite de la SF, dans le sens où l’univers dans lequel on évolue est poussé à l’extrême (tout en conservant la sémantique de la littérature blanche) : nous sommes en France, de nos jours, et tout est pareil, mais pire. Des enclaves se sont constituées, des résidences de haut standing ultra fermées qui assurent en leur sein un « paradis » (le genre de paradis où tout est scruté, dénoncé, et où la conformité est la règle première – moyennant quoi la sécurité et l’opulence sont totales). A l’extérieur, les différences raciales et sociales sont exacerbées et il est beaucoup joué sur la dérive sécuritaire. Politiquement, bien sûr (mais pas seulement), avec l’aide d’un groupement genre KKK (sous des dehors plus hypocrites – quoi que) et récemment des évènements dramatiques entretiennent le malaise : un sniper tire sur des véhicules en pleine autoroute, jamais sur quelqu’un de type caucasien… Jamais ? Une jeune femme (riche, blonde, blanche, la totale) vient pourtant de perdre la vie dans le dérapage de son véhicule, et son mari (indemne) assure qu’il a entendu un coup de feu juste avant de perdre le contrôle. La narration lui est confiée en alternance avec trois autres protagonistes, pour une intrigue ultra nerveuse et passionnante. Le mari (auteur des questionnaires « triant » les candidatures aux résidences) cherche à se venger, deux flics (une ripou et un obèse désespéré) cherchent qui à comprendre, qui à profiter du système, et enfin un jeune homme d’une résidence cherche un sens à sa vie. Spoiler : ça finit mal ^^

Les avis de : Yan, Pierre, Jean-Marc, Hannibal, …

Publicités