« C’est un prix littéraire, dit Mr Wo. J’espère qu’il ira dans le sens de la littérature. Mon épouse s’intéresse beaucoup à ce domaine. Pour ma part, j’estime que la compétition devrait être encouragée dans la guerre, le sport et le commerce, mais qu’elle ne rime à rien dans les arts. Si un artiste est bon, personne d’autre ne peut faire ce qu’il fait, donc toutes les comparaisons sont inconséquentes. Seuls les médiocres, qui font valoir une vision banale de la vie dans une langue banale, peuvent vraiment être comparés, mais mon épouse pense que « le moins médiocre des médiocres » est un intitulé peu stimulant pour un prix.« 

St Aubyn

« Sans voix » – Edward St Aubyn

Christian Bourgois éditeur, 2014, 218 pages

Traduit de l’anglais par Jacqueline Odin (Lost for Words 2014)

Soit une firme énorme (et très controversée) qui remet chaque année son prix littéraire, les membres de son jury et la poignée d’auteurs qui vont être sélectionnés pour la short list : on mélange, on s’intéresse à leurs propres intérêts particuliers et on s’achemine doucement vers la soirée de remise du prix : jouissif. Le premier chapitre est d’une perfection formelle, il contient en germe toutes les promesses de mordant du monde, et le développement ne déçoit pas, alors même qu’il parvient à surprendre. Si le propos tout entier est d’une ironie féroce, jamais il ne s’égare vers la farce et la manière est absolument sérieuse; c’est sans doute ce qui m’a le plus étonnée (et ravie), sous une apparence de caricature affleure ponctuellement un vertige profond et on a l’impression de comprendre vraiment les enjeux de chaque personnalité, ils ont tous leur sincérité qui parvient à toucher, malgré qu’ils en aient. C’est drôle, drôle, drôle ! Sans jamais faire rire tout à fait. C’est un régal parce qu’on est totalement captifs, on veut toujours connaître la suite (ah si en fait j’ai franchement ri au lauréat, quand on prend ¼ de seconde de recul c’est hilarant) et on transpose allègrement, évidemment, on est méchants aussi, forcément. Vachard mais totalement maîtrisé, un pur régal.

Publicités