Le Royaume de l’été James A. Hetley

Editions Mnémos 2004 & Folio SF 2008, 498 pages

Traduit de l’américain par Pascal Tilche et Xavier Spinat (The Summer Country 2002)

Hetley

« Le Royaume de l’été » est un bon gros roman de Fantasy urbaine et contemporaine, où l’on suit avec plaisir les mésaventures (cuisantes) de deux frangines au langage bien peu châtié. C’est qu’elles ne sont pas tout à fait humaines, voyez-vous, même si elles l’ignoraient. Maureen était persuadée (et tout le monde avec elle) d’être gravement psychotique (et sujette aux hallucinations), alors qu’elle est tout simplement une Ancienne (nantie de quelque humanité, évidemment, sinon elle n’aurait pas vécu cette bête vie de Yankee) ! Bon, en résumé, son « odeur » va attirer les prétendants du Royaume de l’été (les pauvres, ça manque cruellement de femmes par chez eux) et – je vous la fais courte – Jo (la grande soeur) et elle vont se retrouver coincée dans ce monde parallèle dont elles ignorent à peu près tout et ne mesurent aucunement les dangers. N’ayons pas trop de craintes, leur sang est puissant et quand elles sont en colère, la magie leur sort toute seule de la bouche… Cinq cent pages amusantes et prenantes, où l’on trouve à peu près tout ce qu’on peut espérer d’un roman de Fantasy (dont de très jolies exploitations de la nature et beaucoup, beaucoup de chats) avec un sous-texte très moderne. A noter qu’il s’agit d’un premier roman, que l’auteur a été soldat pendant la guerre du Vietnam et qu’il exploite plutôt habilement le Syndrome Post Traumatique, même si l’ensemble (je veux dire, si on ajoute les différentes névroses/problématiques/langage cru/violence etc.) est assez chargé tout de même. Bien aimé pour ma part.

Publicités