GaronneFanny Brucker

JC Lattès, 2012, 329 pages

brucker

« Du haut de ses cinq ans, celle-ci usait parfois d’un langage ordurier, et de manières qui témoignaient d’un univers jugé par cette dernière appauvrissant. « Fais chier, disait-elle en jetant une Barbie contre un mur, cette poufiasse a les cheveux plus longs que moi.«  »

Ca, c’est Manu, elle a la quarantaine quand on la rencontre, et si ses manières ne se sont en rien améliorées, c’est pour notre plus grand plaisir ! Imaginez : Manu est la toute nouvelle patronne d’une agence de jeunes filles au pair, qu’elle a racheté à « Twix » (Madame Debarre…) en se faisant un tout petit peu abuser (elle le dit autrement ;)). Ne parlant qu’un français fleuri, elle embauche Garonne, une cigale cinquantenaire trilingue qui est tout étonnée d’occuper pour la première fois de sa vie un poste fixe. Et c’est le quotidien de cette agence (un univers passionnant !) que le lecteur est invité à partager, avec un final réjouissant comme tout (et un poil fleur bleue) dans une Irlande qu’il me démange sérieusement d’aller voir de plus près… Un roman dynamique et drôle fort bien troussé, qui m’a donné le sourire ! Merci Cathulu.

Publicités