Recherche

Cunéipage

Le blog de Sylvie Sagnes

« Il faut toujours quitter ceux à qui on doit tout, parce qu’ils seront toujours là pour vous le rappeler. »

Chaplin en Amérique de Laurent Seksik & David François Rue de Sèvres 2019, 73 pages Premier volume d’un triptyque (une parution par an), cette BD n’est pas une biographie académique. On y rencontre le jeune Charles Chaplin tandis qu’il se... Lire la suite →

Publicités

« Les livres étaient un antidépresseur, un ISRS. »

La persuasion des femmes de Meg Wolitzer Rue Fromentin 2019, 434 pages Traduit de l’anglais (Américain) par Jean Esch Bien sûr, je l’avais repéré ce roman, on en parlait un peu (pas beaucoup) sur les blogs, j’avais déjà lu l’autrice... Lire la suite →

« Mais pourquoi les Apaches, papa ? Parce que. Parce que quoi ? Parce qu’ils ont été les derniers de quelque chose. »

Archives des enfants perdus de Valeria Luiselli Éditions de l’olivier 2019, 471 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Nicolas Richard C’est l’histoire d’une famille, de nos jours, aux États-Unis. La mère avait une petite fille, le père un petit garçon,... Lire la suite →

« Svangi – Ventre Creux. Ce nom n’est pas une insulte au destin, vous pouvez me croire. »

L’île de Sigridur Hagalin Björnsdottir Gaïa, collection Kayak, 2019, 276 pages Traduit de l’islandais par Éric Boury « Je les observe, nous sommes plus calmes, nous avons moins peur les uns des autres. Il se passe toujours quelque chose quand des... Lire la suite →

« Il portait encore des couches quand je lisais Jane Austen. »

Voisins, amis et rien de plus d’Anna Premoli (J’ai lu) Traduit de l’italien par Alexandra Tessier Je ne suis pas une lectrice de romances car leur schéma éternellement identique m’agace, mais je reste sensible à un joli brin de plume... Lire la suite →

« Elle savait aussi qu’elle lisait elle-même trop pour sa santé »

Le coeur de l’Angleterre de Jonathan Coe Gallimard, Du Monde Entier, 2019, 560 pages Traduit de l’anglais par Josée Kamoun « Elle savait aussi qu’elle lisait elle-même trop pour sa santé, accordait trop d’importance à la lecture, affligée d’une sorte de... Lire la suite →

« Quelle sorte de société est-ce donc, pour isoler les gens au point qu’ils aient besoin de l’approbation de quelques inconnus ? »

Rosewater Insurrection de Tade Thompson J’ai lu Nouveau Millénaires 2019, 412 pages Traduit de l’anglais par Henry-Luc Planchat Ah quelle suite, les amis ! Ce deuxième volet de la trilogie Rosewater est encore meilleur que le premier (si tant est... Lire la suite →

« L’espace d’un instant, Clara se demanda si la vie était plus joyeuse avec les hommes, ou sans eux. »

Lune Comanche (Lonesome Dove : l’affrontement) de Larry McMurtry Gallmeister, Totem, 2019, 790 pages Traduit de l’américain par Laura Derajinski Parution en format poche (Totem) pour cette bonne petite brique qui offre à tous les amoureux de Lonesome Dove une... Lire la suite →

« Les gens riches sont juste pas très sympas. »

Coup de vent de Mark Haskell Smith Gallmeister, collection Americana 2019, 246 pages Traduit de l’américain par Julien Guérif (Blown) « Bryan ignorait pourquoi il ne s’était jamais senti à l’aise avec les privilèges de la richesse. Peut-être était-ce dû au... Lire la suite →

« Avec toi on manque de ténèbres, Hekla. Tu es la lumière. »

Miss Islande d’Audur Ava Ölafsdottir Zulma 2019, 268 pages Traduit de l’islandais par Éric Boury Quand Hekla est née, son père lui a donné un nom de volcan, sa grande passion dans la vie. Quelques années plus tard, nous sommes... Lire la suite →

« Eh bien, qu’est-ce que j’y peux, si je suis une telle fripouille géniale, vive d’esprit, le roi de toute la création ? »

Te souviendras-tu de demain ? de Zygmunt Miloszewski Traduit du polonais par Kamil Barbarski Fleuve éditions 2019, 546 pages « Je ne suis plus une jeunette et je devrais donc être capable de trouver un terme soigné et approprié pour désigner... Lire la suite →

Pêle-mêle de livres pour les petits (104)

Quatre pattes de Gaëtan Dorémus (Rouergue) On avait assisté à la naissance du petit ourson dans "Tout doux", le voici qui crapahute dans le vaste monde (son jardin) à quatre pattes. Tant de choses à voir, sentir, grimper, toucher !... Lire la suite →

« Ça y est, j’ai fini. J’ai terminé Feel good. »

Feel good de Thomas Gunzig Au Diable Vauvert 2019, 399 pages Comme Alice, moi aussi, ça y est, j’ai fini. J’ai terminé Feel good. J’ai terminé de le lire, tandis qu’elle a fini d’écrire le sien, ce qui fait évidemment... Lire la suite →

« Une turbulence de dreadlocks agitées a perturbé son système scolaire. »

Premier arrêt avant l'avenir de Jo Witek Actes Sud Junior 2019, 222 pages J’aime beaucoup la plume de Jo Witek, dans ce que j’ai lu à date, il ne m’en fallait pas plus pour me précipiter sur ce titre de... Lire la suite →

« Je comprends ce que tu dis et aussi ce que tu ne dis pas. »

Un mariage américain de Tayari Jones Plon, collection Feux croisés, 2019, 415 pages Traduit de l’anglais (États-Unis) par Karine Lalechère « On ne choisit pas plus d’où on vient qu’on ne choisit sa famille. Au poker, on reçoit cinq cartes. Il... Lire la suite →

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑